12/05/2017

Banksy et le Brexit


Mon article du jour...

APRÈS CALAIS ET BETHLÉEM, LE BREXIT : BANKSY DE RETOUR EN ANGLETERRE  


12 mai 2017 Par
Melissa Chemam
Il ne s’était pas ouvertement inspiré du Brexit jusqu’à présent… Le street artiste le plus connu du monde, après avoir ouvert un Hôtel en plein territoire palestinien cet hiver, à Bethléem, face au Mur de Séparation, a finalement créé une œuvre pour faire résonner les inquiétudes euro-britanniques sur la décision du pays de se retirer de l’Union européenne, prise par référendum le 23 juin 2016.



C’est à Douvres, port anglais le plus proche des côtés françaises, que Banksy a laissé sa marque en imposant un immense mural représentant un ouvrier en train d’extraire une des douze étoiles dorées du drapeau bleu de l’Union… Haut de plusieurs mètres, le graff figure en trompe l’œil l’homme au travail au sommet d’une échelle, « armé » d’un marteau et d’un burin. Placé stratégiquement sur un mur encore totalement vierge de graffiti, situé près du port accueillant le terminal des ferries pour l’Europe continentale, l’œuvre est visible à plusieurs dizaines de mètre à la ronde. 
Apparu le week-end dernier, Banksy en a confirmé l’authenticité via le réseau Instagram, avant de l’ajouter sur son site, en constante évolution. L’œuvre gigantesque va pourtant probablement rapidement être déplacée… En effet, l’immeuble sur lequel elle est apposée appartient à la famille Godden et va probablement être vendu puis démoli du fait d’un projet de réhabilitation du quartier. Une galerie londonienne est intéressée. Sa vente pourrait rapporter jusqu’à un million de livres sterling, et la famille promet de reverser une partie de la somme à des organisations de charité…
L’œuvre de Banksy est apparue alors que les négociations de sortie du Royaume-Uni de l’Europe sont à un point de tension maximale. La procédure de déclenchement du « Brexit » a été engagée le 29 mars par la Premier Ministre, Theresa May, et depuis, ses rencontres avec les dirigeants des principales institutions européennes ont été des échecs patents. Les tentions à l’intérieur du Royaume-Uni sont également élevées, si bien que contre toute attente Theresa May a convoqué une élection législative anticipée pour le 8 juin prochain.

Originaire de Bristol, dans le sud-ouest de l’Angleterre, Bansky – dont l’identité reste secrète – s’était fait discret dans son pays depuis l’ouverture de son parc d’attraction ironique, Dismaland, dans la station balnéaire de Weston-Super-Mare, près de sa ville natale, en août 2015. Il a largement surpris le monde de l’art en ouvrant un lieu permanent en Palestine en février dernier. Le Walled Off Hotel (l’hôtel emmuré, littéralement, un jeu de mot avec le fameux Waldorf Hotel) a ouvert ses portes fin mars et comprend des œuvres de Banksy dans plusieurs chambres, dans le hall et dans le fameux piano bar accueillant les visiteurs dans une ambiance néocoloniale volontairement de très mauvais goût.

Le piano mécanique y diffuse de la musique spécialement recomposée pour l’hôtel de Banksy par des géants de la musique dont Trent Reznor de Nine Inch Nails et 3D de Massive Attack, également originaire de Bristol et lui-même artiste. Ce dernier fut d’ailleurs l’inspiration première de Banksy dès la fin des années 1980. 3D aurait également conçu le piano mécanique du Walled Off Hotel, selon une rumeur qui court à Bristol… La composition inédite de Trent Reznor a quant à elle été partagé le 8 mai dernier, le jour de la finalisation du mur de Banksy à Douvres.
Banksy avait entre temps frappé à Calais même et sur les murs de l’Ambassade de France à Londres avec deux œuvres au pochoir critiquant l’accueil misérable réservé aux réfugiés syriens par la France et le Royaume-Uni.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire