03/12/2012

Frida > Maya > Toltèque.


Frida > Maya > Toltèque. Et le tout sans bouger.

--

Frida on my mind:

Le supplément du Monde consacre une page a l'une de mes idoles, Frida Kahlo, une artiste surdouée dont l’œuvre ne cesse de résonner en moi, surtout depuis mon voyage au Mexique en septembre dernier : 

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/11/30/a-mexico-frida-kahlo-se-met-a-nu_1797448_3246.html 

A Mexico, Frida Kahlo se met à nu

M le magazine du Monde | • Mis à jour le
Coiffures sculpturales, blouses traditionnelles bigarrées, colliers maya... La peintre mexicaine Frida Kahlo (1907-1954) était un tableau vivant. Son style vestimentaire éclectique revendiquait ses origines indiennes, tout en masquant son corps meurtri par la poliomyélite et un accident de bus à 18 ans.

Restée sous scellés durant cinquante ans, sa garde-robe est exposée dans la célèbre maison bleue que l'artiste occupait à Mexico avec son époux, le muraliste Diego Rivera (1886-1957). Un esthétisme tout à la fois folklorique et orthopédique, qui inspire les couturiers contemporains, de Jean Paul Gaultier à Riccardo Tisci.

En novembre, le magazine Vogue Mexico consacre un supplément à l'allure inclassable de cette séductrice rebelle, plus actuelle que jamais dans une société mexicaine marquée par les discriminations sexuelles et ethniques.

"Les apparences sont trompeuses : les tenues de Frida Kahlo", Musée Frida Kahlo, Casa Azul, rue Londres 247, Col. del Carmen, Coyoacán, Mexico.

 --

Voir le site du musée :

www.museofridakahlo.org.mx 


 --

Quelques unes de mes photos sur place pour l'occasion :

 Frida par Frida

 La Casa Azul




--

Les mayas ont rendez-vous le 21 décembre

Les Mayas commencent à célébrer la fin d'une ère, mais pas la fin du monde

Créé le 30-11-2012 à 15h50 - Mis à jour à 16h31
 
 
MEXICO (Sipa-AP) -- Les prêtres mayas ont commencé jeudi les cérémonies destinées à marquer la fin de l'ère actuelle prévue autour du 21 décembre, selon leur calendrier, avec des danses, des rituels et de l'encens pour remercier les dieux, au Mexique. Une cérémonie du "Nouveau Feu" a été organisée dans un parc de Mexico. Une solution de repli, car les Mayas n'ont pas été autorisés à pratiquer leurs rituels dans les temples de leurs ancêtres.

Selon la culture maya, le temps est organisé en périodes de 394 ans appelées "baktuns". Le 13e baktun s'achève aux environs du 21 décembre, et le chiffre 13 est sacré chez les Mayas. C'est la fin d'une ère pour les Mayas, une ère qui a été très intense pour nous, et au cours de laquelle nous avons connu la souffrance et la douleur", déclare José Manrique Esquivel, un prêtre maya âgé de 52 ans, une coiffe en plumes sur la tête et le corps couvert de peintures.
 
Les 800.000 Mayas qui vivent toujours au Mexique espèrent que l'ère qui s'ouvre leur soit plus clémente, après celle qui a commencé au début du 17e siècle avec les conséquences dramatiques de la colonisation espagnole. José Manrique Esquivel, comme de nombreux archéologues et astronomes, ne pense pas que les anciens Mayas avaient prédit la fin du monde pour le 21 décembre. Mais il aurait voulu célébrer le passage au nouveau "baktun" dignement.

Accès interdit

L'accès aux sites archéologiques de Chichen Itza, Coban et Tulum a été interdit aux prêtres mayas. "Cela nous met en colère, mais c'est comme ça", se résigne José Manrique Esquivel. "Nous pratiquons nos rituels dans des patios, des champs, des endroits vides, partout où nous le pouvons."

Francisco de Anda, responsable de la presse à l'Institut national d'anthropologie et d'histoire, qui supervise les sites archéologiques mexicains, a déclaré que l'interdiction avait été émise pour préserver la sécurité des visiteurs et pour épargner les sites, "surtout aux dates où il y a un grand nombre de visiteurs". A l'équinoxe de printemps en 2011, Chichen Itza, dont une pyramide est conçue pour jouer avec l'ombre du soleil à ce moment précis de l'année, avait accueilli environ 35.000 personnes en un jour. Une telle affluence rend l'organisation de cérémonies dangereuse, selon lui.

"Nombre des groupes qui veulent organiser des cérémonies apportent des brasiers et veulent brûler de l'encens, et ce n'est tout simplement pas autorisé", ajoute Francisco de Anda. Par ailleurs, les plates-formes des temples sont fragiles et leur structure pourrait se détériorer sous le poids des fidèles. "Pour des raisons de protection du patrimoine, l'escalade d'environ 80% des structures de Chichen Itza est interdite", précise M. de Anda.

Le 21 décembre, environ 250 Mayas doivent présenter une cérémonie baptisée "Moments sacrés des Mayas" dans la ville de Valladolid dans l'Etat du Yucatan, a annoncé Saul Ancona, secrétaire au tourisme de l'Etat. Le monde ne s'arrêtera pas de tourner, pense-t-il. D'ailleurs, l'édition 2013 du festival qu'il organise sur la culture maya a déjà été planifiée.

cf/AP/st


Également dans le Figaro, un drôle de portfolio :

 http://www.lefigaro.fr/societes/2012/12/02/20005-20121202DIMFIG00133-le-business-de-la-fin-du-monde.php
 

--


Enfin je découvre et je lis les quatre accords toltèques...

'The four agreements' de Miguel Ruiz.


Quote start“The end of the Mayan calendar will just come and go like any other day unless we make something happen,” says Don Miguel Ruiz, author of the best-selling book, “The Four Agreements,” and a keynote speaker at Synthesis 2012.Quote end

Voir cet article :

http://www.psychologies.com/Therapies/Developpement-personnel/Epanouissement/Articles-et-Dossiers/Accords-tolteques-4-regles-pour-etre

--


Gracias Mexico...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire