01/12/2014

'ISLA' de Sonia Pastecchia


Le film 'ISLA' de Sonia Pastecchia sort en DVD ce mois-ci.



Il est en vente 15 euros seul et 30 euros avec photo, à la Libraire le 29, 29 rue des récollets 75010 Paris. Et dans une semaine, il sera également chez Potemkine, et au centre Wallonie Bruxelles,

On peut également passer par la réalisatrice en lui écrivant à : 

--

Nous sommes sur une île. Une île qui ne cesse de confronter son regard à l'immensité de la mer qui l'entoure. Nous sommes à la Havane en 1996. Cuba se raconte par la voix du Chinois (81 ans), celle d'Andres (48 ans), de Leslie (30 ans)... Katiouchka (13 ans). Des générations d'émotion se croisent entre mots et photographies. De ces portraits de liberté, de leur vision du bonheur s'élève un questionnement qui traverse l'immensité de la mer et ouvre notre vision du monde.





www.youtube.com
Un film de Sonia Pastecchia, Photos : Michel Beine, Création sonore : Christian Coppin. Durée : 26 mn


--

Un film de Sonia Pastecchia, Photos : Michel Beine, Création sonore : Christian Coppin. Durée : 26 mn
Nous sommes sur une île. Une île qui ne cesse de confronter son regard à l'immensité de la mer qui l'entoure. Nous sommes à la Havane en 1996. Cuba se raconte par la voix du Chinois (81 ans), celle d'Andres (48 ans), de Leslie (30 ans)... Katiouchka (13 ans). Des générations d'émotion se croisent entre mots et photographies. De ces portraits de liberté, de leur vision du bonheur s'élève un chant qui traverse l'immensité de la mer et questionne notre vision du monde.

--

Un extrait ici : https://www.youtube.com/watch?v=-ilPidpa7PI

--

ISLA


«Lorsqu'on vit sur une île, la mer est toujours le symbole fondamental de la liberté.
Elle représente la seule possibilité d'évasion et en même temps les murs d'une prison »  Reinaldo Arenas

Synopsis
Nous sommes à la Havane. Cuba se raconte par la voix d’hommes de génération différentes. De ces portraits de liberté, de leur vision du bonheur s’élève un questionnement qui traverse l’immensité de la mer et ouvre notre vision du monde.

Résumé
Tout ce qui me parvenait de Cuba me semblait figé en un cliché comme les slogans qui ornent encore les murs de ses villes ; une image arrêtée au moment de la Révolution de 1959. Mais qu’en était-il des hommes vivant sur cette île, quel était leur mouvement ? Confrontés à 5 questions de vie dont celle du bonheur et de la liberté 3 hommes et femmes ont retracé la mémoire de leur histoire intime et par cela, celle du pays.

L’île et la photographie
Sur une carte géographique, l’île est un cadre qui se détache du bleu de la mer. Le cadre fixe de la photographie fige les souvenirs à une époque donnée. Cadre pour cadre, nous avons recomposé le mouvement par la chronophotographie et le son.
Les photos de Michel Beine témoignent d’une poésie du quotidien  par leur dimension picturale. Et il s’agissait de faire de la poésie avec des récits prosaïques. L’appareil photo argentique était doté d’un moteur afin de prendre plusieurs clichés à la seconde. Je voulais être au plus proche de la naissance du geste, tout comme par le récit des habitants, je me rapprochais du début de l’Histoire.
À notre retour, nous avions 2.800 photographies et 52 heures de prise de son. C’est d’abord par le montage son que nous avons construit le film. Christian Coppin a tissé la trame d’une dentelle sonore sur laquelle s’est couchée l’image. L'île est devenue un personnage à part entière ; le corps d’une femme qui nous renvoie à notre propre finitude et questionne ce pour quoi nous vivons. Ce pour quoi nous luttons.


Prix
Prix de la Critique Internationale, Leipzig 2001
Sortie salle 2002 avec Porto de mon enfance de Manuel De Oliveira 
Prix ex aequo Bouli Lanners du meilleur rapport Nord –Sud à Montréal 2002
Prix du Public à Festival on Wheels à Ankara 2002
Cinéma du Réel Paris, sélection internationale, Festival international de Jeonju, Corée. 
Festival international de las Palmas – sélection officielle, Festival du cinéma d’Espagne &
d’Amérique latine, Bruxelles. 2001-2002


Réalisation : Sonia Pastecchia
Photographe : Michel Beine
Documentaire _35 mm_Version originale Espagnol- Français_Sous-titres en français, anglais, espagnol
Format : 1.33 – Écran 4/3 - Noir et Blanc- Durée 26 mn Dolby stéréo SRD

Production : Sagafilm- Atelier Graphoui
© Sonia Pastecchia
© Graphoui


Équipe tournage
Sound design et mixage : Christian Coppin
Chef opérateur : Ronnie Ramirez
Montage : Boris Van Der Havoort
Danseuse : Marian Del Valle
Corps : Séverine Danze
Directeur de production : Véronique Duys
Assistantes de production : Delphine Hertogs et Vanessa Vanderkelen


Produit par Sagafilm avec le soutien de la Communauté française de Belgique, des télé- distributeurs wallons.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire