08/12/2014

THEATRE : Angelica Liddell revient à l'Odéon avec 'You Are My Destiny' cette semaine



You Are My Destiny (Lo stupro di Lucrezia)

3-14 décembre 2014 / Odéon 6e

en espagnol et italien, surtitré

texte et mise en scène Angélica Liddell



avec Joele Anastasi, Ugo Giacomazzi, Fabián Augusto Gómez Bohórquez, Julian Isenia, Lola Jiménez, Andrea Lanciotti, Angélica Liddell, Antonio L. Pedraza, Borja López, Emilio Marchese, Antonio Pauletta, Isaac Torres, Roberto de Sarno, Antonio Veneziano. Chœur ukrainien, Free Voice : Anatolii Landar, Oleksii Ievdokimov, Mykhailo Lytvynenko


«Au début», confie Angélica Liddell, «je voulais parler du désir, du pouvoir du sexe sur la volonté ; mon intention était de comprendre Tarquin.» Or elle fit tant et si bien qu'à force de le comprendre, elle finit par l'aimer. L'histoire de Lucrèce, telle qu'elle est lue d'ordinaire, est pourtant celle d'un viol dont la vengeance déboucha sur la fondation de la République romaine. Certains auraient pu s'attendre à ce qu'Angélica Liddell propose une relecture féministe radicale de la légende. Il n'en est rien. Loin de s'attacher à réinterpréter la souffrance de Lucrèce, c'est la souffrance de Tarquin qu'elle aborde – autrement dit, celle d'un homme. Au lieu d'opposer à une simplification politique une contre-simplification qui resterait finalement enfermée sur le même terrain, Liddell invente un tout autre plan. Son intention n'est pas, n'a jamais été, de corriger ou supplanter un point de vue masculin par un point de vue féminin. Son travail, précise-t-elle, ne part pas d'une guerre des sexes. «Je ne vois pas Tite-Live ou Shakespeare comme des hommes», dit-elle, «mais comme des poètes. De même que j'écris comme poète et non comme femme. Ce qui m'intéresse, ce sont les mouvements et les convulsions de l'esprit.»

--

Lien : http://www.theatre-odeon.eu/fr/2014-2015/spectacles/you-are-my-destiny-lo-stupro-di-lucrezia



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire