17/01/2013

Algérie : prise d'otage et confusion


Les dernières infos selon Le Monde :

Prise d'otages : la crise prend une dimension internationale


Plus d'une centaine d'otages, algériens et étrangers, étaient toujours détenus par un groupe islamiste armé, jeudi 17 janvier, sur le site gazier d'In Amenas, dans le centre-est de l'Algérie, près de la frontière libyenne, exploité par le groupe britannique BP, le norvégien Statoil et l'algérien Sonatrach. La brigade Al-Mouthalimin, qui a revendiqué l'attaque, exige la fin de "la croisade" de l'armée française au Mali.
L'attaque a débuté la veille à l'aube. Cité par deux sites d'informations mauritaniens, un porte-parole des ravisseurs a assuré que 41 étrangers "dont 7 Américains, des Français, des Britanniques et des Japonais" avaient été pris en otages. Au moins 150 employés algériens étaient également retenus, selon leur employeur, CIS Catering. 
Lire la suite :

--

L'armée algérienne a lancé un assaut à In Amenas



--

Lire également :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire