14/11/2014

PROCES BEMBA : RETOUR SUR LES DERNIERS JOURS


Fin des déclarations finales dans le procès Jean-Pierre Bemba à La Haye devant la CPI. La journée de mercredi a été marquée par les réquisitoires de l’accusation et des représentants des victimes, celle d’hier par les exposés de la Défense qui nie la responsabilité du dirigeant du MLC dans les crimes à sa charge. Les juges vont maintenant délibérer, il faudra sûrement attendre au moins six mois pour connaître le verdict, puis les deux parties auront possibilité d’interjeter appel. 

Retour sur cette dernière étape d’un procès fleuve : Mélissa Chemam.

--


« Ce que les Centrafricains ont vécu ne devrait plus se reproduire ; la condamnation de Jean-Pierre Bemba est la seule réponse »…

C’est par ces mots que le substitut du Procureur, Jean-Jacques Badibanga, a conclu ses réquisitoires. Il a demandé la condamnation du chef du MLC en tant que supérieur hiérarchique des miliciens congolais qui ont agi en Centrafrique en 2002 et 2003, à l’appel du président Patassé.
 
L’accusation a rappelé des extraits poignants des témoignages des victimes appelées à La Haye pendant les quatre ans de procès pour évoquer les crimes de viols, meurtres, et pillages imputés à ces troupes.

Mais pour la Défense, la preuve de la responsabilité même de Jean-Pierre Bemba, en tant que chef militaire des quelque 1500 soldats dits « banyamulengués » n’a pas été faite, ainsi que l’a souligné l’une des avocates de la Défense, Maître Taylor : 

« L’accusation doit prouver que M. Bemba savait que le MLC avait mis en place une politique pour tuer et violer des civils en RCA. Et c’est bien là que le travail du Procureur échoue complètement. L’accusation n’arrive pas à le prouver ; elle n’a pas de preuve que M. Bemba était au courant ».

Les juges pourraient rendre leur verdict d’ici trois à six mois, peut-être plus. 


Melissa Chemam, La Haye, Rfi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire